Pied-Cheville

Hallux Valgus ou oignon au pied

HALLUX VALGUS ou « oignon »

Définition

Il s’agit d’une déformation du gros orteil. Cette déformation s'accompagne d'une inflammation de la région (la bursite), et d'une sorte de boursouflure de l'os (exostose). On appelle également cela un "oignon".

Les femmes sont plus prédisposées que les hommes, et cette malade se développe surtout avec l'âge.
 

Ce qui se passe

L’articulation de la base du gros orteil commence par faire une angulation. Les chaussures que l’on porte, ou certaines activités comme la danse classique peuvent aggraver les choses dès ce stade.
 

Par la suite, les tendons de certains muscles, au lieu d’agir dans l’axe, forment comme la corde d’un arc, et referment de plus en plus cet angle, aggravant au fil des ans la déformation. Cela occasionne des conflits avec les chaussures, et des poussées inflammatoires de l’articulation ou des bursites.
 

Ce qu'il faut savoir

Ce problème est souvent héréditaire.

Au départ, le fait d'avoir un avant-pied large (metatarsus varus), un gros orteil long (le "pied égyptien"), et des pieds plats prédisposent à cette déformation. Viennent se rajouter à cette prédisposition différents facteurs comme l'obésité et le port de chaussures à bout pointu et étroit qui vont aggraver les choses.

Le vieillissement et la ménopause vont aggraver cette situation.

La déformation va s'aggraver par auto entretien : plus l'orteil se déforme, moins on marche droit, et plus le phénomène va s'accroître : l'angle entre le métatarse et la phalange s'accentue, l'orteil "tourne", au point qu'il n'est plus dans le même plan que les orteils voisins.

Le deuxième orteil va se mettre en "griffe". Un cor apparaît au sommet de l'oignon, et un durillon se forme sur la plante du pied. L'oignon grossit et finit parfois par s'infecter. L'articulation souffre et finit par dégénérer en arthrose de l’articulation métatarso phalangienne.
 

Les symptômes

Le gros orteil est penché vers les autres orteils, et sa base fait une saillie.

Il fait mal quand il y a une poussée inflammatoire, ou en fonction de la durée de la station debout et des chaussures portées.
 

Que vous prescrit votre médecin ?

Des radiographies pour voir les répercussions de l’arthrose sur l’articulation, et la forme du métatarse (s’il est trop court, c’est un facteur favorisant).

Elles permettent aussi de mesurer les angles de déformation en vue d’une éventuelle correction.
 

Le traitement

Pédicure

Les soins de pédicurie sont utiles. Toutefois, ceux-ci seront d'autant moins efficaces que l'oignon aura été soigné tardivement. Les soins vont surtout ralentir l'évolution.

On effectue une ablation de l’hyperkératose, pose d'une semelle qui améliore les appuis, ou une orthèse (petit appareil maintenant dans une position donnée) dans les périodes douloureuses ou pour améliorer le confort de certaines activités.
 

Intervention

Lorsque la gène est importante, l'intervention devient nécessaire. Les interventions consistent à réduire l'angulation, à corriger la longueur de l'orteil et à rogner l'oignon. Les résultats sont habituellement très bons avec une normalisation du chaussage à terme.

Différentes interventions et techniques sont possibles

On utilise à ce jour des techniques de coupes osseuses (ostéotomie) au niveau du métatarsien et de la première phalange en association des gestes de libérations des tendons (Intervention de Scarf).

Les griffes d’orteil sont traitées en allongeant le tendon extenseur, et/ou en réalisant une arthrodèse (soudure) de l’articulation déformée et si besoin un raccourcissement du métatarsien.

L'intervention se fait sous anesthésie loco régionale ou générale. Ainsi la réaxation peut se faire et les troubles (cors, durillons et bursites) finissent par disparaître.
Dans les formes très évoluées une arthrodèse (soudure de l'articulation) ou une prothèse sont parfois les seules solutions.

Les suites sont habituellement simples, bien que des œdèmes puissent persister durant plusieurs mois. La marche sera rendue possible dès le lendemain de l’intervention, en appui sur le pied à plat ou avec une chaussure spéciale à appui talonnier.