Pied-Cheville

Ongle incarné

L’ONGLE INCARNE

Ce n’est pas une fatalité !! Et ce n’est pas non plus un problème médical douloureux ne pouvant être traité que par la chirurgie.

De nombreuses personnes pensent, à tord, que l’ongle incarné est le résultat du port de chaussures trop étroites.

Il faut savoir que le sujet présentant un ongle incarné est prédisposé et que très souvent, il « déclenche » un ongle incarné après le port de chaussures étroites ou encore une séance de sport sollicitant fortement les ongles (jogging, tennis….) mais il préexistait déjà alors même qu’il n’était pas encore douloureux.

Bon nombre de femmes portent des chaussures étroites sans pour autant avoir des ongles incarnés.

En revanche, 90% des sujets paraplégiques ou tétraplégiques qui ne posent jamais le pied au sol, déclenchent des ongles incarnés, qui se rétractent.

En fait, le problème est majoritairement d’origine neurologique entraînant une rétraction du ligament matricio-phalangien qui lui-même resserre l’ongle en l’entraînant bilatéralement vers la phalange.

ongle volute

Attention

Dans ces 2 types d’ongles présentés, on n’évoque pas les ongles traumatisés qui s’incarnent après avoir reçu un choc violent.

2 Types d’ongles incarnés :

Ongle en éventail 

Il va créer des conflits de chaque côté de l’ongle

ongle eventail

Le traitement consiste très souvent à couper les parties débordantes latérales, sachant qu’il n’existe pas vraiment de moyens efficaces dans le temps, en dehors du traitement chirurgical.
 

Ongle en volute : le plus fréquent

Il va créer des conflits dans les bords du gros orteil (internes, externes ou les 2) beaucoup plus en profondeur sous la peau.

Il est douloureux, voire extrêmement douloureux, insupportable et invalidant.

Il peut durer plusieurs années.

Les pommades ou traitement médicamenteux locaux ne peuvent en venir à bout car ils ne traitent pas la cause mais uniquement les symptômes.

En effet, cet ongle va « mordre » comme une mâchoire les tissus de chaque côté de l’ongle en s’enfonçant profondément en sous cutané et seul un traitement mécanique peut y remédier.

Dans cette forme, et quelle que soit l’ancienneté de l’ongle incarné deux aspects peuvent se présenter au praticien :

Il existe une surinfection avec bourgeon présentant une inflammation (orteil rouge et gonflé) et écoulement de pus. Il faudra désinfecter l’ongle par des solutions antiseptiques, puis orienter le patient vers un chirurgien orthopédiste pour le traitement.

Il est très simple et fonctionne avec de bons résultats (dans les quelques heures qui suivent la pose) et permet d’obtenir des résultats pratiquement définitifs même sur les ongles très anciens.

Il vise à coller (indolore et non sanglant) une lame très fine munie de fins ligaments (dans la largeur) qui une fois collée sur l’ongle, va le redresser en soulageant immédiatement les points de pressions.
 

Photo de pose

Elle exerce une force inverse et supérieure à celle de l’ongle (en tuile de Provence qui prend les tissus en « mâchoire ») et retire éventuellement le morceau de l’ongle qui aura pénétré les espaces sous cutanés.

Ce traitement peu répandu est d’une efficacité remarquable immédiate et durable dans le temps.

Il s’effectue au cabinet, dure environ 20 minutes et permet au patient de se rechausser de suite et de repartir sans gène fonctionnelle.