Traitement de la douleur

Acide Hyaluronique genou

ACIDE HYALURONIQUE DANS LE GENOU

L’acide hyaluronique dans le genou ou "visco supplémentation" est un excellent traitement de l’arthrose et est de plus en plus proposé dans les symptômes douloureux de l’arthrose et en prévention de l’aggravation arthrosique.

L’acide hyaluronique est un des constituants du liquide synovial qui est le liquide articulaire normal dans lequel baigne le cartilage d’une articulation. Pour comprendre à quoi sert le traitement par acide hyaluronique d’une articulation arthrosique et comment il agit, il est nécessaire de comprendre comment se constitue l’arthrose et quel est le rôle du liquide synovial. Voici donc un rappel des termes et de la physiologie articulaires nécessaires à la compréhension de votre traitement :

L’arthrose est une affection chronique invalidante très fréquente dans la population. Elle touche toutes les articulations mais se rencontre avec prédominance au niveau des genoux, des hanches, des épaules, des doigts et de la colonne vertébrale. Les symptômes rencontrés sont la douleur, le gonflement articulaire et la raideur pouvant devenir définitive et entrainer un handicap fonctionnel sérieux et invalidant. L’arthrose concerne à l’heure actuelle environ 10 millions de personnes en France selon les données de l’OMS (organisation mondiale de la santé), les femmes sont plus touchées que les hommes et la prévalence atteint 40% chez les plus de 70 ans.

L’arthrose se caractérise par une destruction progressive du cartilage. On parle d’arthrose primitive lorsqu’elle est liée à l’âge et au vieillissement, et d’arthrose secondaire lorsqu’il existe un événement l’ayant principalement déterminé comme un traumatisme ou une maladie articulaire préalable.

Les facteurs de risques principaux sont l’âge, le surpoids, certaines activités à risque, certaines prédispositions anatomiques et familiales, certaines maladies articulaires.

L’arthrose est une dégénérescence du cartilage qui perd ses qualités d’origine, sa souplesse, son élasticité et sa capacité de glissement, s’y ajoute la perte de qualité du liquide synovial articulaire qui est un élément essentiel du maintient d’un cartilage sain.

Le liquide synovial est le liquide élastique et visqueux dans lequel baigne le cartilage articulaire. Le liquide synovial a deux rôles essentiels :

  • Lubrifiant : aide au glissement normal du cartilage grâce à la viscosité du liquide synovial
  • Protecteur : le cartilage est protégé et nourrit grâce à l’élasticité du liquide synovial

Le bon fonctionnement du liquide synovial dépend essentiellement d’un de ses constituants, l’hyaluronane ou acide hyaluronique.

Dans une articulation souffrant d’arthrose l’acide hyaluronique est dégradé, son poids moléculaire est diminué ce qui entraine une réduction des propriétés de lubrification et de protection du liquide synovial, le cartilage poursuit donc sa dégradation.

La visco supplémentation de l’articulation consiste à infiltrer en intra articulaire de l’acide hyaluronique identique à celui d’un sujet sain visant à augmenter l’élasticité et la viscosité du liquide synovial défaillant du patient arthrosique.

L’ACIDE HYALURONIQUE supplée donc le liquide synovial déficient afin d’atténuer ou enrayer la douleur, réduire la raideur articulaire en contribuant à améliorer la mobilité des patients arthrosiques. Le processus arthrosique se trouve donc ralenti.

Il existe de nombreux acides hyaluroniques sur le marché du médicament. Votre spécialiste est le mieux à même de vous orienter et vous prescrire le traitement le plus adapté à votre cas.

Le plus souvent il est nécessaire de réaliser 3 infiltrations d'acide hyaluronique dans le genou chacune espacée de 8 jours en moyenne. Parfois le chirurgien spécialiste jugera que ce traitement par infiltrations d’acide hyaluronique nécessite au préalable un lavage articulaire par arthroscopie afin d’améliorer significativement les résultats notamment dans le cadre d’arthroses très inflammatoires avec épanchements articulaires abondants de façon à infiltrer l’acide hyaluronique dans une articulation « nettoyée » préalablement.

Ces infiltrations de gel d’acide hyaluronique ont une prise en charge par la sécurité sociale dans le cadre de l’arthrose du genou si elles sont prescrites et réalisées par un spécialiste rhumatologue, chirurgien ou radiologue. Elles sont réalisées en cabinet médical, en toute asepsie et ne nécessitent comme précaution que de ménager son articulation quelques jours.

Les contre indications de l'acide hyaluronique sont celles liées à tout type d’infiltration (infectieux très rarement, risque hémorragique chez les patients sous anticoagulants, allergie à un des composants etc.).

En cas de succès l’efficacité peut avoir une durée d’un an environ pour un genou, 6 mois pour une hanche ou une épaule et le traitement peut alors être renouvelé sans problème.

Le traitement par acide hyaluronique est d’autant plus efficace que l’arthrose est à un stade précoce, ce qui en fait un excellent traitement de prévention de l’aggravation de l’arthrose. Toutefois on constate assez souvent une bonne réponse dans les arthroses plus avancées. Les bénéfices des infiltrations d’acide hyaluronique sont plus importants lorsque l’arthrose n’est pas trop inflammatoire et que l’articulation ne présente pas un épanchement important.

Une infiltration bien faite ne génère pas de douleur importante, tout au plus une gène peut apparaître et durer quelques heures liée à la dispersion du produit dans l’articulation. L’articulation sera mise au repos relatif pendant 24 heures avec marche autorisée immédiate dans le cadre d’une infiltration de genou par exemple.

Pour conclure, le traitement de l’arthrose par infiltration de gel d’acide hyaluronique est un traitement de très bonne efficacité sur la douleur et la prévention de l’aggravation arthrosique. Il peut être prescrit et réalisé assez largement chez les patients souffrant d’arthrose pour :

  • Diminuer la douleur
  • Augmenter les mobilités articulaires
  • Réduire la prise d’anti inflammatoires

Et à l’avantage de ne pas nécessiter d’hospitalisation, d’avoir de très faibles effets secondaires et de rallonger les délais avant  une intervention chirurgicale.

Dr CATTAN David, Spécialiste de l'arthrose du genou